Qatar

Plongez au cœur de l’Orient : destination le Qatar

Le Qatar est un pays du Moyen-Orient dont la capitale est Doha. Sa culture est étroitement reliée à la culture islamique avec laquelle le pays a vécu une histoire. Dans les domaines artistiques et coutumiers ainsi que dans les rites, le Qatar a effectué ses premières réalisations sous le règne islamique. Il y a plein d’autres détails que vous devez savoir sur cet Etat.

La localisation géographique

Appartenant à la péninsule arabique et situé plus précisément sur la côte-ouest du golfe persique, le Qatar est un petit pays de 11.437 km2. Perçu comme une presqu’île (à cause de sa superficie voisine à celle de l’Ile-de-France), le pays s’étend sur 160 km de long et 80 km de large. Il est délimité au nord-ouest par le Bahreïn et au sud par l’Arabie Saoudite avec qui il admet ses seules frontières. L’Emirat du Qatar est séparé au sud-est par les Emirats Arabes Unis par le port naturel saoudien.

Le Qatar se situe à une distance 6156 km de Paris, lorsque le point de repère est sa capitale Doha.

Le relief

Le Qatar est un pays plat et rocailleux. C’est une plaine stérile au sud recouverte de dunes de sable, avec une hauteur de 40 m autour de la Mer Intérieure.

Le climat

Le Qatar a un climat désertique caractérisé par des jours ensoleillés tout au long de l’année.

L’été et l’hiver respectivement chaud et froid sont les deux principales saisons. La saison chaude qui a lieu d’avril en octobre est marquée par de fortes températures parfois allant au-delà de 50 degrés et un taux d’humidité de plus de 85%. La saison fraiche quant à elle, se déroule entre décembre et février avec des températures douces entre 10 et 20 degré. L’hiver est souvent accompagné de rares précipitations de moins de 80 mm chaque année.

Il y a aussi le printemps ou il fait légèrement chaud. C’est une saison de transition.

La faune

La faune du Qatar sui est désertique. Elle est composée de petits reptiles, de dromadaires, de rats, de scorpions, de gazelles parfois apprivoisées, et des légendaires oryx d’Arabie. On y retrouve aussi une variété d’oiseaux sédentaires comme migrateurs telle que le faucon.

La flore

La flore est également désertique vu que le Qatar est une région aride. On y retrouve des arbustes épineux, des plantes maigres, des broussailles et des palmiers. Les brèves et rares pluies viennent regarnir le désert de végétations. Ce qui n’est jamais le cas en été au cours duquel ne tombe même pas une seule goutte d’eau pour rafraichir l’atmosphère.

Dans plusieurs villes du Qatar dont Doha, des procédés d’arrosage ont été mis en place. Ils ont conduit à la création de nombreux jardins permettant de cultiver les fruits et légumes. On assiste aussi à l’installation de quelques fermes tout le long du désert pour cette même culture ; ce qui donne un nouvel aspect à la faune du Qatar.

Les peuples

Le Qatar est un véritable centre commercial regroupant un nombre non négligeables d’étrangers. Il abrite en son sein plusieurs ethnies suite aux différents mouvements migratoires qu’il a connu. Toutefois, les arabes d’origine qatarie constituent la majorité de la population. En outre, les qataris sont connus pour leur hospitalité qui semble battre tous les records. La coutume est qu’un bon accueil soit réservé non seulement entre autochtones mais aussi aux étrangers.

Le Qatar est un pays extrêmement chaleureux où les valeurs de l’amitié sont prônées.

Les dialectes

Carrefour de plusieurs civilisations, le Qatar se conforme à toutes les langues parlées dans le monde. Enfin presque toutes !

La langue officielle est l’Arabe. Cette langue principale existe sous plusieurs variantes bien différentes. Mais elle est enseignée à l’école sous une seule forme : l’arabe moderne standard ; alors que dans la communication quotidienne, c’est l’arable dialectal qui est employé.

L’arabe moderne standard est la langue arabe principale à partir de laquelle les autres formes peuvent être différenciées. On le retrouve dans tous les documents officiels du Qatar, dans la presse, les œuvres littéraires. En réalité, l’arabe standard est surtout présent en Arabie Saoudite et dans les autres pays qui se trouvent aux alentours du Qatar. Il est utilisé sous d’autres appellations : le haut l’arabe, Al Arabiya, Al Fus-Ha. C’est justement en raison de sa popularité que l’arabe moderne s’est incliné dans les établissements d’enseignement de cette petite péninsule.

En ce qui concerne, l’arabe dialectal, il est la langue maternelle de tous les arabophones se trouvant dans le Golfe. D’où son autre nom qui est : arabe Golfe-parlé. C’est ainsi qu’on le retrouve en Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes-Unis, au Yémen, en Iran, au Koweït et au Bahrain. L’arabe dialectal présente quelques nuances selon qu’il soit employé dans telle ou telle région. L’arabe dialectal propre au Qatar est appelé arabe qatari. Cette variante est également utilisée dans les affaires à l’extérieur.

D’autres langues comme l’Urdu, le Tamoul, le Malyalam et le Farsi occidental y sont aussi couramment parlées. Ces dialectes propres à chaque région du Qatar conservent toujours leur valeur originelle aux yeux des citoyens.

L’anglais est la langue étrangère la plus utilisée au Qatar. Devant le rôle stratégique de cette langue internationale, il a été introduit dans les écoles comme langue secondaire.

Les lois

Le Qatar est un pays conservateur et rigoureux quant à l’application des lois particulièrement celles qui touchent aux mœurs. Le droit qatari rassemble les normes constitutionnelles et législatives mises en exécution sur l’ensemble du territoire. Parmi ces normes, sont incluses toutes les coutumes locales qui ont été votées depuis 1970 comme des lois.

Les traditions

Les traditions du Qatar ont pris naissance dans la culture islamique présente dans tous les Etats arabes.

L’activité traditionnelle auquel s’adonnaient les qataris à une époque lointaine, au début de leur histoire, est la fabrication et l’exportation des perles. Avantagés par le climat, environs 12000 hommes se consacraient à cette activité qui était la principale source de revenu de la période et contribuait à plus de 50% à l’économie traditionnelle.

La plante du henné est couramment utilisée dans la tradition qatarie notamment en raison de ses fonctions médicinales. Pour cela, les feuilles de henné doivent être réduites en poudre.

Et pour se divertir, les hommes Qatari se rabattent sur la shisha. Ce dispositif issu du monde arabe est devenu une tradition au Qatar et dans tout le Moyen-Orient qui en ont fait leur objet de distraction préféré. Aujourd’hui la shisha est devenu un produit mondial.

Le style vestimentaire

Les coutumes du Qatar entremêlées de tradition et de religion imposent la façon de s’habiller à ceux du terroir. C’est un fait courant dans les pays de l’Orient. La tenue vestimentaire est un élément sensible qui joue sur l’apparence tout en révélant la personnalité de la personne vêtue.

La gente masculine porte tous les jours la tenue locale appelée « El thaoub ». Plusieurs accessoires s’y ajoutent. Citons le voile blanc (« gutrah »), le bonnet en crochet (« ghahfeyah »), et le cordon doublé qui est d’habitude noir (« uqal »).

La couche féminine quant à elle, ne doit dévoiler aucune partie de son corps. Sous leur « abbaya », longue robe noire qui les couvre du haut jusqu’aux pieds, les femmes du Qatar ne doivent pas laisser leurs yeux à découvert. C’est la raison pour laquelle elles les camouflent avec « le khol ». Des femmes plus avancées en âge ajoutent à tout cet arsenal un masque qui couvre directement le front, les yeux, le nez, les joues, la bouche, le menton et les oreilles. Mais de plus en plus de femmes modernes ne cachent plus leurs cheveux sous un voile.

L’économie

L’économie du Qatar est en pleine évolution. Il est le numéro 3 mondial en matière de gaz et de pétrole, lesquels sont les pierres angulaires de son économie. Possédant la troisième plus grande réserve de pétrole dans le monde, l’Etat du Qatar est le deuxième exportateur mondial du gaz naturel. En plus de sa richesse en ressources énergétiques, il regorge de nombreuses matières premières. Sa balance commerciale est excédentaire avec une croissance économique de plus de 18%. Ses clients sont éparpillés sur toute la planète. En 2008, il avait un produit intérieur brut de plus de 80 millions de dollars. Ces résultats démontrent que l’économie du Qatar est solide bien à l’abri des difficultés présentes sur le continent Européen.

Le Qatar ne se limite pas à ses gisements en pétroles et en gaz naturel. Il a développé une puissante industrie de transformation d’hydrocarbures donnant lieu à des produits uniques suscitant l’engouement de plus de monde. Il est devenu ainsi le principal fournisseur des Etats-Unis, de l’Europe de L’Ouest et de l’Asie et s’est imposé devant la Russie qui est pourtant le numéro un mondial et d’autres concurrents. De plus, le Qatar recourt à des stratégies de pointe impliquant antre autre la technologie pour produire un gaz liquide de plus en plus souple. Ce qui optimise la production et le transport.

Conscient du fait que le secteur pétrolier est instable et parfois en crise, le Qatar investit dans beaucoup d’autres projets pour diversifier son économie. Un des projets en cours en ce moment, va permettre de recevoir 200000 habitants de plus. La petite péninsule étend également ses activités à l’international un peu comme Dubaï. Le tourisme, l’immobilier, la santé sont des branches en pleine effervescence qui participent à la richesse du pays. Surtout avec la création d’un centre de recherche ultramoderne qui a vu le jour en 2011 qui a occasionné le déplacement de nombreux chercheurs. Ce centre qui intègre un centre hospitalier entièrement digitalisé à travers un système de santé innovant, a été une grande prouesse dans l’histoire.

Le domaine du sport constitue une autre source de richesse de l’Etat Qatari en l’occurrence parce qu’il est directement impliqué dans l’organisation des jeux olympiques en Asie.

Les plats

Le Qatar a emprunté son art culinaire du Liban. Parmi les recettes Libanaises qui font fureur se retrouve le délicieux houmous, qui contient des pois chiches et du sésame. Sans oublier la fameuse salade libanaise taboulé (tabouleh) qui est très consommée au Qatar.

Les mets qataris sont composés des produits qui étaient déjà disponibles aux temps anciens. Citons entre autres les fruits de mer et les espèces aquatiques. Par exemple, les poissons en général et les homards en particulier sont très frisés dans les saveurs de la cuisine gastronomique qatarie.

Les plats du Qatar sont très bien épicés. Ils contiennent de la cardamone, de la cannelle ou du safran. Produits qui poussent très bien dans ce pays sous l’effet du climat qui y règne.

Le culte

Le Qatar est un pays musulman où l’Islam est la religion d’Etat.

L’islam un mode de vie chez les citoyens qatariens. Il repose sur cinq fondamentaux :

– la Chahada : la profession de la foi,

– le Salat : les prières qui doivent être faites cinq fois par jour,

– le Zakat : l’aumône légale ou le prélèvement purificateur imposé par le coran,

– le Sawm : le jeûne du mois de ramadan,

– le Hajj : le pèlerinage à la Mecque qui se fait en un long voyage.

Au départ, le Qatar n’avait pas de religion en tant que telle. Ce n’est que sous le règne du roi Al Mundhir Ibn Sawi Al Timimi qui fut le premier a embrassé l’islam, que la religion s’est étendue au peuple Qatari. C’est alors que dans les années 600 de notre ère, le Qatar est devenu un Etat islamique. Ce mouvement religieux a été favorisé par l’acheminement des navires en provenance du Qatar et à la destination des pays du Golfe pour la promulgation du message islamique. Ceci a abouti à l’adoption de l’islam dans tout le Moyen-Orient.